top of page

« Je suis excitée de travailler avec une équipe vraiment incroyable » | Entrevue avec Kristen Céré

Cette semaine, c’est avec Kristen Céré qu’on a le plaisir de s’entretenir. On découvre rapidement que cette talentueuse chorégraphe est une humaniste pour qui la danse est une façon de faire du bien. D’abord danseuse professionnelle en Europe et au Québec, elle a créé pour de grandes compagnies comme les Grands Ballets Canadiens et Ballets Jazz Montréal. Elle connaît bien les rouages des commandes chorégraphiques.


Kristen Céré Fond coloré Minuit quelque part

Pourrais-tu définir en trois mots ta signature chorégraphique ?


Kristen : Intimité, honnêteté, processus. Pour moi, ce n’est pas juste le résultat qui compte, mais que les artistes avec qui je travaille reçoivent quelque chose du chemin parcouru, qu’ils puissent l’amener avec eux dans leur vie.


Peux-tu nous partager certaines de tes influences artistiques ?


Kristen : Oh, ça change constamment dépendant de la période ! En ce moment, je suis dans une phase cinéma. Je revois des vieux films très particuliers comme Bergman. Ce sont des œuvres avec des univers uniques et des dialogues intéressants : ça me met comme dans une méditation intellectuelle et ça m’inspire.


As-tu un plaisir coupable pop ?


Kristen : C'est vieux, mais c'est encore super; The Cure !


Quelle œuvre d’art aimerais-tu faire découvrir au plus grand nombre ?


Kristen : Comme on est tellement différent et que chacun reçoit l’art de façon unique, je ne m’avancerai pas sur une œuvre en particulier, mais qu’une œuvre plaise ou non, c’est sûr que l’art est important. Ça évoque des émotions, ça nous relie en tant qu’êtres humains, ça nous aide à exprimer ce qu’on ne peut pas toujours dire dans les mots de tous les jours. Pour moi, l’art c’est une façon de s’exprimer au plus profond de nous-mêmes.


Où se situe Minuit quelque part dans ton parcours en tant que chorégraphe ?


Kristen : En fait, j’ai plusieurs chapeaux, dont celui de chorégraphe. J’enseigne aussi, et je travaille avec des aînés à mobilité réduite. Pendant la pandémie, je me suis retirée du monde de la danse et j’ai travaillé avec des enfants à besoins particuliers. J'avais envie de ne plus m’identifier comme artiste-danseuse-chorégraphe, et de faire autre chose. Après cette parenthèse de deux ans, j’ai décidé de revenir à la danse avec une nouvelle énergie et un meilleur ancrage en moi-même. Les Grands Ballets Canadiens m’ont invitée à chorégraphier pour le spectacle Ultraviolet, qui a été présenté en avril 2023. Le label m’a contactée après y avoir assisté, et on m'a proposé de participer à Minuit quelque part. Ce projet fait en quelque sorte partie d’un nouveau chapitre de ma vie en tant que chorégraphe.


Comment abordes-tu cette commande ?


Kristen : Pour ce projet en particulier : avec beaucoup d’enthousiasme ! Je suis excitée de travailler avec une équipe vraiment incroyable, avec beaucoup de danseurs que je connais déjà. J’ai hâte de voir comment la création va se développer. J’adore me lancer dans l’inconnu, donc c’est excitant, ça c’est sûr. Le début de nouveaux projets, ça m’inspire toujours, parce que quand tu crées, c’est une façon de grandir en tant que personne, de tester tes limites, de sortir de ta zone de confort et d’essayer de nouvelles façons d’explorer.


Qu’est-ce que la thématique de ton tableau t’inspire ?


Kristen : La thématique de mon tableau est Rendez-vous à minuit. C’est une rencontre rebelle de la nuit. Ça me convient très bien comme thème, car j'aime aller à contre-courant.


Pour toi, minuit est synonyme de…


Kristen : Tout est possible !


Et si tu devais choisir un endroit pour célébrer à minuit, ce serait lequel ?


Kristen : Au bord de la mer, avec la pleine lune.


Icône cercles Minuit quelque part

Parmi les projets artistiques de Kristen cette année : une nouvelle création pour l’École de danse de Québec, et la mise sur pied de sa propre compagnie ! Restez à l’affût !


Icône soleil couleur Minuit quelque part

Découvrez quand l'énergie de Kristen passera près de chez vous !



Comments


bottom of page